MORELAND & ARBUCKLE 
1861 (Northernblues)

1861: le titre de l’album correspond à l’année où le Texas devient état indépendant. Le trio est texan, vous l’avez deviné : ce sont les descendants des premiers ZZ Top avec une pointe de Johnny Winter. Avec un pareil pedigree, je vois déjà certains sceptiques lever un sourcil narquois, mais ne laissez pas votre intérêt s’arrêter là : courez mettre vos oreilles sur leur page myspace et vous m’en direz des nouvelles. Ils sont souvent référencés comme un groupe de blues rock, mais c’est une erreur : il s’agit bien de rock texan.
Leur reprise blues, d’ailleurs, c’est « See My Jumper Hangin’ Out On The Line », et le morceau est de RL Burnside qui est déjà à la lisière du genre. Un titre comme « Diamond Ring » pourrait sortir de n’importe quel album de nos barbus texans préférés, période Deguello, Tejas ou Tres Hombres. Le rythme, le chant, le solo de guitare : tout y est, un régal. Ils revisitent également le country rock avec brio (« The Legend »), et s’en vont même explorer le territoire des jam bands avec succès (« Wiser Jam »). Et puis une pochette sympathique ne gâche rien : le plumage de l’album est aussi sympathique que son ramage. Tout ça pour dire que, dans votre fontaine de CD,
celui-ci ne fera pas ombrage à la qualité de vos préférés. Une découverte à surveiller de près.

JS Thirion