YANKEE SLICKERS
Yankee Slickers (CD - 2008)

Titles:

01 - On the Lurk
02 - Times A' Changin'
03 - For the Moment
04 - Where I Go
05 - Keep on Movin'
06 - Candlelight
07- Story
08 - In the Bag
09 - Change Your Ways

Musiciens:

Jason Ivey : Vocals, Guitar /Paul Ivey : Vocals, Guitar
Thomas Coughter : Bass / Eric Brigman : Keys / Mike Magners : Drums

Voilà un album, venu une nouvelle fois de Jacksonville, qui sent bien la sueur et quelques influences plaisantes et bien connues. Mais les frangins Ivey, à la tête du groupe qu'ils ont fondé en 2005, comptent aussi sur une naturelle complicité, tant guitaristique que vocale pour marquer les esprits. Les prises de bec et autres double leads des guitares reflètent le travail très élaboré des frérots, qui se permettent même de citer "Workin' for the MCA" et le travail qu'y fait Ed King en solo dans le solo final de "Keep on Movin' ", prolongeant un remarquable arrangement à deux guitares. Décidément, si j'en crois les albums que j'écoute, le sport à la mode en ce moment serait d'arriver à caser du Skynyrd dans les soli! Un peu de la même façon qu'avec les guitares, Paul vient naturellement placer ses harmonies vocales sur le chant assuré de Jason.

Ce groupe possède une forte personnalité, d'ailleurs les compositions ne donnent pas que dans le rock sudiste, et le lent et mélodique "Change Your Ways", aux si jolies guitares, émerge plutôt d'influences progressives. Pour le reste, on a droit à des genres variés : rock teigneux où s'affrontent les guitares ("On the Lurk"), boogie sautillant au remarquable travail des guitares ("Times A' Changin' "), rock puissant propice aux soli en tous genres ("For the Moment"), heavy rock strié par la slide et la wah-wah ("Where I Go"), ballade musclée marquée par la double lead des frangins ("Candlelight"), tout comme le puissant manifeste écolo de "Story", aux paroles dans la lignée du "All I Have To Do Is Write About It" de Ronnie" Van Zant. A noter qu'Eric Brigman utilise avec goût toutes sortes de claviers, pianos, orgues, et que cela permet de renouer avec un classique un peu oublié : le clavinet qui vient apporter sa couleur reconnaissable à plusieurs titres.

Ma foi, voilà un escroc Yankee (traduction du nom du groupe : encore une preuve de l'humour typique des ressortissants de Jacksonville!) qui se laisse bien écouter, et qui promet de bien bons moments si on le laisse croître et nous donner toute la musique qu'il recèle en son sein. A suivre, assurément!

Y. Philippot-Degand