REBEL SYNDICATE
Welcome To The South (2008 - BCR RECORDS -
http://www.rebelsyndicate.com/
chronique publiée aussi dans X-ROADS)


Le titre de l’album et la pochette vous donnent la direction musicale sans trop de risque de vous égarer. Vous enfourchez votre Harley et direction le South par les sentiers herbeux de l’ex-Route 66. Bien sûr la guitare négligemment posée sur le drapeau sudiste indique clairement qu’il ne faut pas s’attendre à des sons particulièrement innovateurs du syndicat des rebelles.

Le groupe est Floridien, c’est leur deuxième album et les sonorités sont plutôt country rock, un genre de Billy Joe Shaver prenant une deuxième ration de beans au bacon avec le Charlie Daniels Band. Soulignons la très jolie reprise de Robert Johnson « This Town », qui sied parfaitement au style cool flamboyant du rock sudiste. Si le titre suivant ne brille pas par sa poésie, « Beer Don’t Bitch », il est par contre dans la lignée du style southern, rythmique, solo de guitare, rythmique, solo de piano, puis guitares, puis cris de coyote vidant un Jack Daniels. Efficace et festif à défaut d’être très novateur. Une certaine « way of life» d’une Amérique traditionnelle. C’est propre, peut être un peu trop « middle of the road », mais il est important de souligner qu’au delà des grands noms du genre, il perdure une tradition sudiste, et que le renouvellement des groupes est important. Le vivier sudiste se renouvelle constamment. Seulement aujourd’hui le genre, pour les médias traditionnels, parait désuet, ce qui fait que l’on a plus trop l’occasion d’entendre les derniers fleurons du genre (du rock à la radio kézako ?)

Tous ces groupes drainent un bon public aux Etats-Unis, mais ont par contre énormément de mal à passer les frontières, sauf curieusement en Allemagne où le teuton rocker fait toujours un accueil sympathique aux groupes sudistes.

J.S. Thirion