DAN BAIRD and the Homemade Sin
Fresh Out Of Georgia Live Like A Satellite (DVD-2008)

Titles:

1 - Be Good To Yourself
2 - It Comes To Me Naturally
3 - I Dunno
4 - Six Years Gone
5 - Julie & Luckie
6 - I Love You Period
7 - Nights Of Mystery
8 - L'il Bit
9 - Open All Night
10 - Dixie Beauxderaunt
11 - Another Chance
12 - All Over But The Cryin'
13 - Dan Takes 5
14 - Sheila (inc. Pills)
15 - Younger Face
16 - Railroad Steel
17 - Keep Your Hands To Yourself
18 - Feels So Good (inc. Look What You Started)
19 - Hush
20 - Battleship Chains
21 - Like A Rolling Stone

Même si pour ma part j'ai toujours préféré Dan Baird aux cotés de Rick Richards et des Georgia Satellites je reste toujours très intéressé par les réalisations de l'homme à la Telecaster, que ce soit avec the Yahoos ou sous le nom Dan Baird ! Ce témoignage vidéo est très fidèle à l'esprit du rocker, c'est à dire musique directe et sans artifice. Accompagné des fidèles Ken Mc Mahan (guitar), Keith Christopher (bass) et Mauro Magellan (drums) ce DVD enregistré en 2008 devrait ravir la plupart des passionnés de pur rock'n roll !

ça démarre de manière un peu surprenante, puisque c'est en compagnie de Spike, le chanteur des Quireboys qui étaient aussi de la soirée, que le groupe dégaine "Be Good to Yourself". On sent bien évidemment que la sueur va ruisseler un sacré moment sur les manches des Fender, avec des titres comme "Sheila", "Railroad steel", ou le magnifique"Younger face". Dan Baird et ses acolytes vont interpréter plus de deux heures de blues rock qui vont ravir la bien trop petite affluence présente ce soir-là. Incontestablement le personnage mérite beaucoup mieux !

"Qu'importe la quantité on est là pour faire la fête"... hé bien allons y... C'est probablement ce que pensent à ce moment précis la plupart des musicos présents sur la scène, et c'est avec une véritable passion pour ce rock que le groupe passe en revue la majeure partie des titres qui ont fait sa notoriété. Alors même si parfois on a droit à quelques petits écarts comme l'accordage un peu réticent de la gratte de Ken Mc Mahan, ou bien ce petit "pain" de Mauro Magellan (le batteur) dans une relance de "Keep your hands to yourself", ce qui a le don de faire éclater de rire les musiciens à la fin du morceau, on apprécie quand même un concert d'une grande sincérité où les rappels "Battleship Chains" et "Like A Rolling Stone" (de nouveau en compagnie de Spike) confirment l'atmosphère honnête et bien sympa de ce style de Zic !

John Molet