JOHNNY NEEL & the Criminal Element
Vol. 2 (2008)

Titles :
1. Go
2. Passed Out
3. Thunder
4. Smackin' Pepper
5. Mikey
6. Hot Beer Emergency
7. Here Right Now
8. Playin On the Tracks

Personnel:
Randy Boen : vocals, guitar
Johnny Neel : vocals, keyboards
Russell Wright : vocals, bass guitar
Curtis Redding : vocals, drums

"Le blues, ouais, j'ai donné là-dedans, mais je recherche quelque chose de nouveau. Je pense qu'il y a toujours du blues et des éléments du blues dans toute chose que je fasse mais c'est du funk, du jazz, et du rock & roll", nous déclarait il y a peu Johnny Neel au cours d'une interview sur ses projets avec son nouveau groupe. Fidèle au concept de jammer sur scène et d'y tester plusieurs fois les idées émergeant des concerts avant tout enregistrement, Johnny Neel nous revient aujourd'hui avec un album qui confirme de manière éclatante ce qu'il nous avançait il y a peu. En effet, inutile de chercher dans cet album un morceau reprenant de bonnes vieilles recettes pour en faire un produit calibré pour les radios… et nos oreilles. Johnny et ses acolytes cherchent visiblement une nouvelle voie dans une direction qu'on pourrait qualifier de "funky jazz rock expérimental à tendance progressive" (!), direction qui semble pas mal à la mode ces temps-ci. Alors, même si par moments on se surprend à distinguer ici ou là quelques accents bluesies, la tonalité générale n'est pas à la redite mais à l'innovation.
Ma foi, pour ceux qui aiment les styles que le gang mélange avec entrain, le résultat est sympathique, et nullement désagréable à l'oreille, avec les avantages et les inconvénients de la formule. Avantages : un groupe capable, technique, soudé, qui enregistre des morceaux déjà testés et retestés, ce qui lui donne une puissance et une unité intéressantes, inconvénients : le côté novateur risque de dérouter les fans et le côté expérimental peut aboutir à force à des moments moins réussis, ou à des impasses musicales, même si il y a eu déjà avant l'enregistrement un sérieux écrémage. Le point de controverse réside alors dans la capacité du public à suivre Johnny Neel sur des voies encore fort peu empruntées. Pour Derek Trucks, ça a fini par fonctionner, dans un autre style, plus "world music", alors espérons que, pour ce formidable musicien aussi, le public suivra avec autant d'enthousiasme la démarche. Au moins, Johnny Neel aura suivi un véritable cheminement artistique et créatif, avec un enthousiasme de gamin qu'il a tenu à partager avec de jeunes musiciens, ce qui mérite d'être signalé et encouragé de nos jours.
Maintenant, vous êtes prévenus : la fusion/expérimentation opérée ici se situe à mille lieues de l'orthodoxie du rock sudiste (si tant est qu'elle existe), mais si vous êtes prêts à écouter une façon originale et inédite d'organiser les vibrations de quelques "enfants du blues" de manière puissante et assez sophistiquée, alors foncez, cet album est pour vous!

Y. Philippot-Degand